Les avancées technologiques dans le secteur du médical et du dentaire permettent aux médecins de proposer régulièrement de meilleures conditions de traitement des patients, une amélioration des délais, une réduction des coûts et toujours plus de précision et de fiabilité. En tant que technologie de rupture, l’impression 3D pour le dentaire et la médecine s’inscrit parfaitement dans la lignée des améliorations technologiques majeures qui font avancer toujours plus loin le secteur de la santé. En s’équipant de matériel d’impression 3D de bureau, la médecine s’ouvre à de nouveaux outils de prototypage et d’aide à l’intervention, sans toutefois ouvrir la voie aux implants biocompatibles, qui demeurent aujourd’hui du domaine de l’impression 3D de pointe, avec du matériel commençant aux alentours des 20.000€. Alliée à la CAO et aux outils de numérisation, l’impression 3D de bureau est la première pierre d’une évolution de la profession médicale et paramédicale vers plus de réactivité, de précision, de confort (pour le médecin et le patient), et de modernité. L’impression 3D s’impose comme une révolution permettant aux médecins de se recentrer davantage sur le patient en laissant les problématiques de production d’outils à des machines précises et autonomes, plutôt que d’avoir recours à un laborieux modelage manuel des moules par exemple.

Bouton ancre suggestions

 

Imprimante 3D pour le dentiste et le prothésiste dentaire

Les dentistes et prothésistes dentaire sont probablement le corps de métier du secteur médical pour lequel l’impression 3D de bureau apporte la plus grande révolution. Préalablement doté d’un outil de numérisation de type scanner intraoral, le dentiste sera a même de transmettre au prothésiste dentaire des fichiers 3D de la dentition de ses patients. Une numérisation fiable et extrêmement précise, que le prothésiste dentaire pourra facilement exploiter sur une imprimante 3D. Avec cette numérisation buccale sur mesure, et équipé d’une imprimante 3D précise, le prothésiste dentaire pourra imprimer rapidement et de manière très précise gabarits, modèles d’étude, guides chirurgicaux ou autres empreintes pour moulage (notamment grâce au moulage à la cire perdue par le biais de résine calcinable), et ce à moindre coût. La numérisation buccale du patient permettra également au dentiste d’archiver et apprécier l’évolution de la situation du patient de manière fiable, simple et non contraignante.

imprimante 3D dentaire Impression 3D dentition Impression 3D dentiste machoire

Avoir recours aux outils de numérisation et de fabrication numérique permettra de réduire le temps d’immobilisation du patient, d’améliorer la précision des modèles, d’optimiser les conditions et de réduire les cycles de fabrication des prothèses et moules dentaires. Le prothésiste s’inscrit ainsi dans une démarche de modernisation de ses outils de pointe, tout en conservant son savoir faire. Avoir recours à l’impression 3D pour le dentaire c’est également réduire les coûts en n’ayant recours qu’à un seul type d’équipement, en réduisant le temps homme (pour le recentrer sur un travail à forte valeur ajoutée), et en augmentant radicalement la productivité. Par ailleurs se former à ces méthodes de numérisation et de fabrication digitale est simple et rapide, davantage que pour les méthodes traditionnelles.

L’imprimante 3D en milieu médical et chirurgical

Comme pour le dentaire, les secteurs du médical et du chirurgical sont de grands utilisateurs d’imprimantes 3D. Il faut toutefois distinguer l’impression 3D spécialisée pour la production médicale et biocompatible, aux imprimantes 3D de bureaux qui sont des outils de conception de modèles de démonstration et d’aide à l’intervention. Une phase du processus qui est en amont de l’intervention médicale et chirurgicale.

En effet le corps médical pourra utiliser les imprimantes 3D de bureau pour la conception de gabarits et de guides chirurgicaux, la réalisation de modèles d’étude afin de mieux repérer et d’être en mesure de montrer au patient les zones d’intervention, etc. L’impression de modèles d’étude permet également de rendre l’enseignement de la médecine plus enthousiasmant et interactif, et la recherche médicale plus efficace, en imprimant rapidement et à volonté tous types de modèles : implants, prothèses, organes, mâchoires, etc.

Imprimante 3D médecine

Comme pour le dentaire, l’imprimante 3D permettra un temps d’immobilisation moindre du patient, du temps gagné en salle d’opération et donc une réduction des coûts liés et une récupération plus rapide du patient.

modèle-impression-3d-demonstration-médical Imprimante 3D chirurgie Imprimante 3D gabarit

Impression 3D : fabrication de prothèses sur mesure à bas prix

Prothèse de main imprimée en 3D Il s’agit probablement de l’application de l’impression 3D pour la médecine la plus connue du grand public. Depuis l’émergence de l’impression 3D en 2012 nous ne comptons plus les histoires de patients ayant eu l’opportunité de bénéficier de prothèses sur mesure à un coût défiant toute concurrence ! Prenons un exemple parmi d’autres, celui de Maxence, jeune isérois de 6 ans venu au monde sans main droite. Il a pu bénéficier le 17 août 2015 d’une prothèse de main sur mesure au prix jusque là inimaginable de 50€ seulement ! La prothèse à été réalisée et imprimée par un bénévole parisien de l’association américaine E-Nable. Bien évidemment il s’agit ici d’une prothèse de main qui n’égalera jamais les prothèses médicales à plusieurs milliers d’euros. Maxence se voit simplement doté d’un nouveau membre lui permettant les mouvements les plus simples comme attraper un ballon, tenir le guidon de son vélo ou faire de la balançoire, mais pas de jouer d’un instrument de musique comme le violon ou le piano par exemple. Via la fabrication de prothèses de manière rapide, personnalisée, et peu chère, l’impression 3D au service de la médecine a également ce pouvoir de rendre le sourire aux personnes qui en ont besoin.

Quelles imprimantes 3D pour la médecine et le dentaire ?

Probablement plus que pour les autres secteurs, la médecine et le dentaire ont un besoin très important en précision. L’imprimante 3D dédiée aux applications médicales se doit de proposer une finesse d’impression la plus élevée possible afin d’être en mesure d’imprimer les plus petits objets (comme des dents) ou les parois les plus fines possibles (dans le cas d’un scan de boite crânienne par exemple). La technologie la plus adaptée au secteur médicale est le SLA (Stéréolithographie, ou imprimantes à résine), dont le représentant le plus reconnu au niveau mondial est Formlabs avec sa Form 2. Pour des impressions un peu plus volumineuses (comme une mâchoire par exemple), les plus précises des imprimantes 3D FDM sont les imprimantes 3D Ultimaker, avec leur 20 microns de hauteur de couche maximum. Nous recommandons aux secteurs du médical et du dentaire de s’en tenir à ces 2 fabricants pour des résultats optimum.

ULTIMAKER 2 EXTENDED+ FORM 2
Imprimante 3D Ultimaker 2 Extended+
La plus précise et la plus polyvalente des imprimantes 3D FDM du marché. L’Ultimaker 2 Extended+ permet l’impression de couches aussi fines que 20 microns, avec des buses de 0.25mm à 0.8mm, et l’impression de tous les matériaux disponibles. Le meilleur choix en FDM pour le médical.
Imprimante 3D Form 2
Technologie Stéréolithographie (SLA, ou photopolymérisation laser) permettant une finesse d’impression inégalable en dépôt de fil fondu. Il s’agit définitivement de l’imprimante 3D de bureau la plus adaptée au dentaire et au médical. Elle permet en outre l’impression de résine pour le moulage à la cire perdue.
ULTIMAKER 2 EXTENDED+ FORM 2

.